Hexadécimal, binaire, IP et MAC
(Hexadécimal, binaire )

Le système hexadécimal est un système de numération en base 16. Il utilise ainsi 16 symboles, en général les chiffres arabes pour les dix premiers chiffres et les lettres A à F pour les six suivants.

Le système hexadécimal est particulièrement commode et permet un compromis entre le code binaire des machines et une base de numération pratique à utiliser pour les humains. En effet, chaque chiffre hexadécimal correspond exactement à quatre chiffres binaires (ou bits), rendant les conversions très simples et fournissant une écriture plus compacte. L'hexadécimal a été utilisé la première fois en 1956.

Les couleurs dans photoshop et autres outils permettant de créer des images sont exprimées en hexadécimal. C'est pourquoi il est interessant de savoir à quoi cela correspond.

Vous trouverez aisément sur le net des tables de conversion.

figure%205.jpg

LE BINAIRE

Le langage binaire vient de la notation de contacteurs, notée 0 pour faux (quand le courant ne passe pas) et 1 pour vrai (quand le courant passe).

Ce codage est nommé base binaire et est utilisé par l'ordinateur pour comprendre et traiter les données. Les humains travaillent avec dix chiffres, c'est la notation décimale (base 10).

figure%204.jpg

Adresses IP et MAC

Une adresse IP est codée sur 32 bits (soit 4 octets, car vous vous rappelez bien qu'un octet vaut 8 bits).

Afin de simplifier la lecture et l'écriture d'adresses IP pour les humains, nous avons choisi d'écrire les adresses avec la notation en décimal pointée. Cette dernière sépare les 4 octets sous forme de 4 chiffres décimaux allant de 0 à 255.
Cela donne par exemple:
192.168.0.1


On en déduit au passage que la plus petite adresse IP est: 0.0.0.0 (quand tous les bits de l'adresse sont à 0) alors que la plus grande vaut: 255.255.255.255 (quand tous les bits sont à 1).

Pour les particuliers,  les plages réservées d'adresses à utiliser sont notifiées dans la RFC 1918.